08/06/2012

Maltraitance: petite victime deviendra grande!

Ainsi, les cas de maltraitance sont en augmentation, lit-on comme information sur tdg.ch. Les chiffres parlent d’eux-mêmes… Longue énumération insoutenable… Mais derrière cela, il y a l’horreur. Les enfants qui subissent cela grandissent dans des contitions abjectes. Et lorsque beaucoup affirment que si l’on grandit en recevant des coups, devenu adulte, il les donnera à son tour. Cela crée un malaise profond !


Lire la suite

15:15 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3)

12/01/2011

Marina: tout le monde est avec toi!

Quel bonheur, Marina, frappée d’une balle dans la tête il y a trois mois, revient à elle. Et la jeune fille dit se souvenir de tout. La «news» émane du GHI… Ouf! Quelle surprise aussi de lire les commentaires postés sur notre site Internet: amicaux ! Je n’y croyais pas… Tant j’ai l’habitude de consulter des propos haineux et, parfois, à la limite du supportable.

A croire que la possibilité donnée de réagir et de commenter l’information donne le droit de «vomir» son mépris. A l’égard des gens, quels qu’ils soient: noir, blanc, rouge, bleu, vert… Tout y passe. Les anonymes – c’est plus facile - s’en donnent à cœur joie, se défoulent à qui mieux-mieux !

Et là, ô miracle, les Genevois semblent tous unis derrière le drame que vit – encore – cette jeune fille. Sûre que ces messages de soutien vont continuer à lui donner la force de se rétablir. De se souvenir, de se battre, de revenir à la vie. Merci à tous les blogueurs et autres commentateurs de la soutenir. Pour moi, je vous le dis, cela fait du bien de voir que nous sommes tous capables du meilleur aussi !

11:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

27/09/2010

Ecrire ses SMS à... l'église

Dimanche, le jour du Seigneur… Je me suis rendue au Temple de Genthod pour la célébration de la communion de cinq paroisses: Pregny-Chambésy, Collex-Bossy, Genthod et Bellevue. Pour cette belle cérémonie, le temple était plein. Les paroissiens, habitués et réguliers aux cultes dominicaux, s’en sont réjouis. Loin de moi de faire l’apologie d’une religion plutôt qu’une autre, mais ce moment spirituel était magnfiqiue, tant par ses sermons que par les chants d’un Groupe Gospel.

Bon, vous ne me voyez pas arrivé… Et pourtant. Nous prions, chantons, demandons pardon pour nos péchés, sollicitons la tolérance et le respect… lorsque j’entends comme des bips familiers. Le monsieur, installé juste derrière moi, aux tempes grises, tape fébrilement sur son clavier de natel. Sans aucune gêne, il lit et envoie des messages. Et ce, sans enclencher le mode silencieux. Au milieu du Pater Noster, il continue de plus belle. Je me retourne plusieurs fois, mais il est tellement plongé dans son «affaire» qu’il semble, tout simplement, se fouttre de ce qui se passe alentour. Enfin, quelle n’est pas mon étonnement lorsque ce monsieur se lève pour donner la communion à nous, pauvres ouailles…

Une brebis égarée, sans doute… 

09:23 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4)