15/11/2015

Tout a été dit... Et pourtant!

Tout a été dit… Les mots sembleraient illusoires. Et pourtant. Il faut dire, écrire. Juste des mots pour combler un vide laissé par cette barbarie. 

Juste des mots pour panser les plaies. Juste des mots pour être avec ces âmes parties trop tôt. Un soir doux où il était justement bon de prendre du plaisir. D’être ensemble, sur un terrasse, dans une salle de concert ou dans un stade de football. En liesse, dans la joie. Ils s’appelaient François-Xavier, Ludovic, Thomas, Nathalie, Juan, Pierro, Stéphane… Qu’importe leurs prénoms et surtout leurs confessions. Ils étaient des humains parmi d’autres. Et ils sont nombreux, d’ailleurs la liste n’est pas complète… Des hommes, des femmes, des jeunes, parfois des très jeunes, des moins jeunes, des parents, des grands, des petits, des costauds, des blonds, des bruns, des fragiles, des blancs, des plus foncés…

Combien de proches ont cherché les leurs, des heures durant, la peur au ventre ? Les photos des victimes commencent à inonder les réseaux sociaux et bientôt les journaux. Des regards lumineux désormais éteints. Ils sont beaucoup dans le monde à souffrir de ces attentats (malheureusement il n’y a que ceux-ci qui nous font réagir) et ils rejoignent désormais le cortège des «sacrifiés», des victimes d’une guerre qui ne dit pas son nom. Au nom de quoi ? Du pouvoir. Alors, comment pouvons-nous encore espérer un monde meilleur ? Peut-être en ne laissant pas nos cœurs submergés par la haine. On peut être en colère, mais la haine est justement ce que ces terroristes ont en eux. La haine de nous, de l’autre. Alors, mettons de l’Amour entre nous. Rien que pour la paix !