04/12/2012

La fin du monde... tu parles!

21.12.2012 : la fin du monde est programmée. 12.12.2012 : les gens se marient en nombre (oui, les Mairies le confirment), car la date fait état de promesses diverses et de bonnes augures. Bon, tout ça me laisse songeuse… Pas besoin d’être Madame Irma pour voir qu’il y a un léger hic. Tu changes deux chiffres de place et, pile, ta vie se transforme en bonheur extatique, ou face, tu es promis à vivre une apocalypse pas que mystique.



Qu’avez-vous choisi, vous ? Moi, j’opte pour une grosse, très grosse dose, de réalisme. Tout cela ne changera rien en l’homme, en l’avenir. La terre continuera à tourner, les têtes à tourner et à rouler, les chiffres s’affoler et tournebouler, les tempêtes à tournoyer… Bref, nous aurons encore beaucoup de hauts et de bas, des bons jours comme de mauvais. Et nous ne saurons encore et toujours que – bref - passage sur cette pauvre planète que nous continuons à détruire…

Si une date pouvait changer le monde, pourquoi ne pas l’avoir changé plus tôt ? A une date plus symbolique : passage de l’an mille ou deux mille. Mais c’est sans compter l’Histoire qui nous conte, et nous enseigne, depuis des temps séculaires, que tout n’est qu’éternel recommencement : guerres de religions, révolutions, famines, crises politiques, etc. Est-ce à dire que nous devons baisser les bras ? Que nenni. Continuons à nous battre pour les nôtres, pour davantage de respect entre nous tous, mais cessons de croire en des manipulateurs qui, faute de nous annoncer nombre de catastrophes et la fin du monde (contre monnaie sonnante et trébuchante, bien sûr !), devraient nous faire croire en un monde meilleur ! Allez, je me lance. Je mise : le 21.12.2012, c’est la fin d’un monde consumériste, égosïste, fataliste et défaitiste. C’est utopiste ? Peut-être bien, mais c’est bon de rêver. Sur ce, Joyeux Noël et bonnes Pâques ! 

Les commentaires sont fermés.