27/01/2011

Jeune... et déjà politicien

« La politique au berceau », titre un hebdomadaire genevois, qui part à la rencontre des jeunes politiciens briguant un siège dans les Conseils municipaux de la Ville et dans les communes. C’est vrai, ils sont jeunes et ils comptent bien obtenir un siège d’élu… Eh bien, bravo à eux, qu’ils soient de gauche, de centre ou de droite !

 


Toujours est-il que l’entrée de la jeunesse en politique ne date pas d’aujourd’hui. Non, nous ne ferons – ou referons – pas l’Histoire, mais prenons les Parlements des jeunes, première rampe d’expression et d’activité politique existe, depuis des années, dans des communes comme Versoix, Thônex, Meyrin ou encore Grand-Saconnex. Ces jeunes s’engagent dans des projets de société importants, comme l’écologie ou pour leurs pairs. Bref, c’est un formidable tremplin pour qui a envie de se « frotter » à l’art politicien et de faire ses premières armes. Avant, peut-être, d’entrer « dans la cour des Grands », beaucoup plus ardue, celle-là !

Ils n’ont peut-être pas assez d’expérience, diront certains, mais sachons leur donner une place pour lancer des idées, construire des projets et, pourquoi pas, nous étonner. Ils en ont, à lire leurs témoignages, l’enthousiasme et l’envie…

 

Commentaires

Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais cet article du GHI m'a rappelé ces vers révoltés mais non dénués d'humour que Renaud chantait dans les années 1980 :

Etudiant en architecture
Dans ton carton à dessin
Y a l'angoisse de notre futur
Y a la société de demain
Fait-les nous voir tes projets
La couleur de ton béton
Tes HLM sophistiqués
On en veut pas, nous nos maisons
On s'les constuira nous-mêmes sur les ruines de tes illusions
Et pi on reprendra en mains
Quoi donc, la bit'à Urbain
Je sais ça t'fais pas marrer
J'pouvais pas m'en empêcher

Maman quand j'serai grand j'voudrais pas être étudiant
Ben alors qu'est-ce tu veux être ?
Je sais pas moi, poète !

Etudiant en médecine
Tu vas marner pendant sept ans
Pour être marchand de péniciline
De saloperies de médicaments
Aux bourgeois tu enfileras
Des cancers à tour de bras
Et aux prolos des ulcères
Parce que c'est un peu moins cher
Mais l'tiers monde qui a besoin de toi
Là c'est sûr que t'iras pas
Malgré tous ceux qui vont crever
T'oublieras que j't'ai chanté
La médecine est une putain
Son maquereau c'est le pharmacien

Maman quand j'serai grand
J'voudrai pas être étudiant
Ben alors qu'est-ce tu veux faire ?
Je sais pas moi, infirmière !

Etudiant en droit
Y a plus de fachos dans ton bastion
Que dans un régiment de paras
ça veut tout dire eh Ducon
Demain c'est toi qui viendras
Dans ta robe ensanglantée
Pour faire appliquer tes lois
Que jamais on a votées
Qu'tu finisses juge ou avocat
Ta justice on en veut pas
Et pi si tu finis notaire
Ben pt'être qu'on débarquera chez toi
Pour tirer les choses au clerc
Et tant pis s'il est pas là

Maman quand j'serai grand
J'voudrais pas être étudiant
Ben alors qu'est-ce tu veux faire ?
Je sais pas moi, gangster !

Etudiant en que dalle
Tu glandes dans les facultés
T'as jamais lu l'Capital
Mais y a longtemps qu't'as pigé
Qu'il faut jamais travailler
Et jamais marcher au pas
Qu'leur culture nous fait gerber
Qu'on veut pas finir loufiats
Au service de cet état
De cette société ruinée
Que des étudiants respectables
Espèrent un jour diriger
En traînant dans leurs cartables
La connerie de leurs aînés.


Blague à part, il faut s'instruire et faire des études si on en a la possibilité, car une personne instruite se laissera moins facilement tromper par les politicards qu'une personne ignorante.

Écrit par : Fabula | 28/01/2011

Le problème avec les politiciens, c'est qu'ils sont généralement motivés par leur ambition plutôt que par l'altruisme.
Ce qui devient carrément catastrophique lorsqu'ils commencent à avoir le moindre pouvoir, corrupteur par excellence.
Je ne suis pas sûre qu'il existe beaucoup de politiciens dont le parcours ait été "blameless".

Écrit par : lucide | 29/01/2011

Les commentaires sont fermés.