06/12/2010

Recevoir son petit Noël!

Vu le nombre de personnes déambulant en ville, dans les marchés de Noël et même chez Schilliger le dimanche… les festivités de Noël promettent !

Même si j’ai, moi aussi, déambulé, plusieurs sentiments m’ont accompagnée. Pressés d’acheter, de consommer à tout prix, les gens n’affichent pas une mine réjouie. Bien au contraire ! Se rendent-ils peut-être compte que le matériel ne leur rendra pas leur joie de vivre ? Ou ressentent-ils cet écart qui se creuse toujours plus sur le front des rangs sociaux ? Beaucoup se demandent comment ils vont gérer leur budget 2011… Mais en attendant, rêvez, braves gens ! C’est cela que nous sussurent – en douce – les devantures. Pour une psychologue que j’ai interviewé, «c’est une période magique où tout est possible. On est fasciné et on achète ! »

Nos grands-parents, pour leur Noël, n’avaient pas de jouets incroyables. Certains recevaient des chocolats « précieux », d’autres des mandarines. Mais c’était déjà incroyable ! A l’époque, on appelait « ça » : « recevoir son petit Noël ». Aujourd’hui, les enfants reçoivent tant et tant que beaucoup ne savent plus avec quoi jouer ! Certains parents ont déjà paré à cette « overdose » en regroupant l’argent de la famille et en n’offrant qu’un seul cadeau ! Intelligent !

Mais n’oublions pas que Noël reste une fête de famille. Se retrouver, partager, devraient rester les maîtres-mots de ces festivités. 

Les commentaires sont fermés.