27/09/2010

Ecrire ses SMS à... l'église

Dimanche, le jour du Seigneur… Je me suis rendue au Temple de Genthod pour la célébration de la communion de cinq paroisses: Pregny-Chambésy, Collex-Bossy, Genthod et Bellevue. Pour cette belle cérémonie, le temple était plein. Les paroissiens, habitués et réguliers aux cultes dominicaux, s’en sont réjouis. Loin de moi de faire l’apologie d’une religion plutôt qu’une autre, mais ce moment spirituel était magnfiqiue, tant par ses sermons que par les chants d’un Groupe Gospel.

Bon, vous ne me voyez pas arrivé… Et pourtant. Nous prions, chantons, demandons pardon pour nos péchés, sollicitons la tolérance et le respect… lorsque j’entends comme des bips familiers. Le monsieur, installé juste derrière moi, aux tempes grises, tape fébrilement sur son clavier de natel. Sans aucune gêne, il lit et envoie des messages. Et ce, sans enclencher le mode silencieux. Au milieu du Pater Noster, il continue de plus belle. Je me retourne plusieurs fois, mais il est tellement plongé dans son «affaire» qu’il semble, tout simplement, se fouttre de ce qui se passe alentour. Enfin, quelle n’est pas mon étonnement lorsque ce monsieur se lève pour donner la communion à nous, pauvres ouailles…

Une brebis égarée, sans doute… 

09:23 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

cela fait longtemps madame que dieu ne fréquente plus les temples...

Écrit par : luzia | 27/09/2010

C'est très intéressant, je vous remercie pour ce billet qui possède une idée très constructive dans le fond.
Certes et, Indépendamment des différentes religions et des manières dont on faisait pendant la prière, il n'est pas autorisé aux fidèles (que se soit chrétien, musulman ou juif...), d'exploiter ces lieux saints de culte pour leurs contactes personnels, voire au moment où on se présente devant Dieu pour prier. Toutefois, les fidèles (ceux qui s'intéressent de plus à leur vie quotidienne au moment de la prière!) doivent connaître que les lieux de culte ont leur sainteté, que l'on doit respecter.

Bien à vous.

Écrit par : Mohammed F. | 27/09/2010

Bonjour Sandra,
J'ose espérer que le très-Haut, dans sa miséricorde, vous pardonnera votre écart de langage, ècrit en plus: se f.... de tout...Aïe! A vous et autres donneurs de leçons qui fréquentez les lieux dits saints, où est donc votre sens de la tolérance? Les jugements hâtifs sont peu recommandables.
Une dernière pour la route: la prochaine fois que la mouche de la bienséance vous piquera, adressez-vous directement à la brebis égarée, elle vous en saura gré, et vous serez épatée par sa faculté à reconnaître ses torts: je la connais bien puisqu'il s'agit de mon mari. Pour la petite histoire, il est bélier! Bêêêê Min

Écrit par : à Porta Min | 28/09/2010

A Porta Min

Tout d’abord, merci d’avoir réagi.
Ensuite, je comprends votre ire… A la mesure de la mienne, d’ailleurs.
Mais je tiens à vous dire que, loin de moi l’idée de vous nuire. Bien au contraire.
Mais si j’ai pris la plume, c’est que j’ai bien essayé de rentrer en contact avec votre mari. En vain. Il était tellement pris par la rédaction de ses messages, que je n’ai pu lui parler…
Et puis, franchement, vu le magnifique travail effectué pour mener à bien ce événement de taille, je n’ai pas trouvé très chic « l’opération » de votre mari.
Sans rancune.
Cordialement à vous et à votre mari !

Écrit par : sandrajoly | 28/09/2010

Les commentaires sont fermés.