08/09/2010

Attention! L'e-drug débarque. Ce sont nos enfants qui vont trinquer!

Elle ne se sniffe pas, ne s’injecte pas, mais s’écoute… La «drogue numérique», ou e-drug, fait des ravages aux Etats-Unis et vient de débarquer en Europe. Principe de la «chose»: le battement binaural, à savoir des sons envoyés aux oreilles à une fréquences différente pour chaque oreille. C’est cette différence de fréquence qui peut déclencher un état de transe, voire des sensations d’euphorie ou de vertige ou encore une sorte d’hypnose. Ce phénomène n’est, d’ailleurs, pas nouveau puisqu’il a été découvert en 1839.

Je vous livre ce que j’ai pu glaner sur Internet :

«Planer en écoutant de la musique ? C'est en tous cas sur cette promesse que s'est développé un marché assez juteux: les sites proposant de télécharger des morceaux, des "doses" portant le nom de vraies drogues (LSD, ecstasy, marijuana) foisonnent. Selon ces sites, il suffit de s'allonger au calme, les yeux fermés et d'écouter le fichier pour planer, voire ressentir des effets semblables à ceux entraînés par l’alcool ou la prise d'un produit stupéfiant.

Le site I-doser qui se revendique le leader sur le marché, propose ainsi près de 150 "doses différentes", une application à télécharger pour son I-phone… Plus inquiétant, il propose de devenir un "dealer" de drogues numériques et de toucher 20 % des transactions. Au-delà du danger potentiel de ce type de stupéfiant, de toute façon très contesté par les spécialistes, cette nouvelle tendance apparaît contestable sur le plan moral.»

Alors, que penser de cette nouvelle « trouvaille », de cette nouvelle drogue sonore qui va ravager non seulement les oreilles de nos enfants, mais leur santé en leur procurant des sensations aux conséquences, parfois, graves ? Nous, parents, à nous d’être vigilants. Car dans leur chambre avec leur ordinateur, nos adolescents ont tout loisir d’être pris dans cette horreur. Ils ont l’air calme sur leur lit, avec leur casque sur les oreilles, on croit qu’ils écoutent de la musique… Et ils partent en vrille…


N.B.: Vu les commentaires totalement irrespectueux, voire haineux, je me vois dans l'obligation de fermer ce blog aux commentaires!

Commentaires

Ce sera fait tout de suite! Merci beaucoup pour cette information.

Bonne journée

Écrit par : zakia | 08/09/2010

Merci de ce post!

C'est avec plaisir que je vais pouvoir en faire une chronique sur nos ondes, la semaine prochaine.

Ne reste qu'à trouver un spécialiste en psycho-acoustique...

Très amicalement, Olivier Francey

Écrit par : Olivier Francey | 08/09/2010

Quel gag !

Dans le même registre, il paraît que Metallica, Motley Crue, AC/DC et Céline Dion sont satanistes. Alors attention à ce qu'écoutent les enfants. Hehehehehe

Écrit par : Fufus | 08/09/2010

A Djinius, tiens, tiens, vous nous renvoyez vers le site incriminé... Comme c'est étrange!
A Olivier et Zakia: cette info est véridique (malheureusement). Et même si ce n'est pas si "dangereux" que cela (comme le prétend Djinius et des usagers qui seraient déçus par l'expérience!!!!), il est important d'en être informé, donc conscient!

Écrit par : sandrajoly | 08/09/2010

Très chère Djinus,

Merci de votre compliment quant à mon sens critique.

Je tiens tout de même, pour ma défense, de préciser qu'à nul moment, je n'ai pris au sérieux ce site. Raison d'ailleurs pour laquelle je souhaitais en parler, et non pas pour en faire de sa publicité.

Amicalement, Olivier Francey

Écrit par : Olivier Francey | 08/09/2010

et faites attention aux paroles sublimales de quoi faire peur dans le dos

Écrit par : lovsmeralda | 08/09/2010

J'ai fait quelques recherches, parce qu'honnêtement, cette annonce sentait la fausse alerte à plein nez, comme il en circule des tas sur le Web, généralement relayés par de bonnes âmes qui font suivre le e-mail à l'ensemble de leur carnet d'adresses avant de l'oublier vite fait. Et il s'agit effectivement en grande partie d'une fausse alerte.

Voici quelques articles qui montrent que si le battement binaural peut avoir un impact relatif sur l'humeur (baisse de l'anxiété, relaxation, envie de dormir, etc.) chez certaines personnes, il n'existe aucune étude scientifique prouvant un effet sérieux sur l'organisme et un risque d'accoutumance, caractéristique d'une drogue.

http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=128519787&ft=1&f=1106

Et en français:
http://www.liberation.fr/culture/0101648033-deletere-i-dosing

Certaines expériences montrent que ce genre de son peut contribuer à la méditation, mais certainement pas à vous plonger dans un état second. On est donc encore très loin d'une version auditive et électronique de la marijuana ou de l'alcool. Par ailleurs, nombres de personnes semblent avoir essayé ces "drogues numériques" et affirment qu'elles n'ont strictement rien senti, même en s'imposant de les écouter longuement dans les conditions recommandées (au calme, dans le noir, allongé confortablement, etc.), ou alors, au mieux, qu'elles ont simplement eu un gros mal de tête....donc, pas de quoi fouetter un chat!

Bref, il semblerait que ce site i-doser soit avant tout une bonne grosse arnaque, avec pour seul but de plumer vos chères têtes blondes de leur argent de poche!

Sans partir dans la polémique, je dois avouer une certaine irritation vis-à-vis de ce genre de panique publique, répandue sans aucun effort de vérification. J'en reçois une au moins une fois par mois et à chaque fois, c'est le même manège: reprise du message dans Google ou un autre moteur de recherche et Bingo! 2 minutes plus tard, j'ai la confirmation qu'il s'agit d'une fausse rumeur! Naturellement, je dois ensuite envoyer à toute la chaîne des destinataires-expéditeurs un démenti concernant la validité de l'information relayée. Bon, heureusement, au moins, ma mère semble avoir compris le message et elle m'appelle à chaque fois qu'elle reçoit un message un peu bizarre pour me demander de confirmer qu'il s'agit d'une fausse alerte, avant de le faire suivre à tout son carnet d'adresse. Mais, ce serait bien que les gens aient plus souvent ce genre de réflexe. Cela éviterait que la photo "de la petite fille qui va mourir si elle n'est pas transplantée dans les 2 mois" ne circule encore 8 ans après la date de l'envoi du email initial!

Or, votre billet ne cite absolument aucune source, ce qui laisse à penser que vous avez lu cela quelque-part et vous êtes empressée de relayer cette alerte sur votre blog sans même vérifier l'information. Ce qui explique probablement les attaques de certains commentateurs, qui, comme moi, en ont marre de voir ce genre de légende urbaine tourner en rond sur le Web ad infinitam. En effet, ce genre de rumeur ne fait qu'accentuer encore plus le climat d'anxiété ambiante, voir de paranoïa, comme s'il n'y avait pas déjà suffisamment de sujets de préoccupation sans cela. Véritablement de quoi vous donner envie de vous retirer du monde et de vivre en ermite au fin fond d'une grotte!

Écrit par : Hitomi | 08/09/2010

Je dois dire que j'ai fait confiance à Mme. Joly en tant que créatrice de la rubrique Parents Enfants à la Julie, en plus elle tient une chronique où elle oriente les familles. Je n'ai donc pas estimé nécessaire de vérifier ses propos. Je fais partie de celles qui se précipitent pour avertir toutes les copines (une réaction normale de la part d'une mère de deux enfants de 10 et 12 ans). Je ne veux faire aucun reproche à la blogueuse car Personne n'est à l'abri des erreurs.

Bonne soirée à toutes et à tous

Écrit par : zakia | 08/09/2010

@Zakia: si Mme Joly est journaliste à la TdG, alors il est d'autant plus problématique qu'elle relaie une information, d'une telle gravité, sans la vérifier. En effet, dans ce genre de position, on évite de répandre un ouï-dire sans s'être assurer de sa validité. Simple question de déontologie journalistique et de responsabilité citoyenne. Bon, vous me direz qu'elle n'est pas la seule ni la première, et encore moins la dernière, à tomber dans ce travers. Mais, à ce moment-là, il me semble normal d'exercer son esprit critique et de ne pas prendre pour parole d'évangile tout ce que disent/écrivent les journalistes.

Je n'ai pas d'enfants, mais je sais que l'éducation est tout sauf une mince affaire (ou même une sinécure). Je ne vois donc pas l'intérêt d'augmenter l'angoisse des parents avec de fausses informations. Et j'ai effectivement du mal à comprendre comment des personnes, qui se disent aussi préoccupées du bien-être des autres, peuvent se laisser aller à diffuser massivement de fausses alertes qui risquent d'inquiéter leurs amis pour rien. Puis s'en vanter sans sourciller. Rassurez-moi, mais être mère ne signifie pas perdre toute capacité de raisonnement ou bien?? Parce qu'à ce moment-là, je préfère m'abstenir de le devenir un jour!

Écrit par : Hitomi | 08/09/2010

Hitomi

Il m'a échappé que Mme. Joly est journaliste à la TdG car je n'ai retenu dans ma tête que les informations que j'ai citées ci-dessus. Généralement, je vérifie toujours la véracité des propos que je lis (je tiens aussi un blog et je comprends l'importance de fournir des sources fiables) et je prends rarement leurs propos pour parole d'évangile. Mais il arrive que parfois, je me fais avoir!

Je vous rassure quand même, je ne perds pas toute capacité de raisonnement mais je préfère être un peu plus vigilante (quitte à me gourer parfois, c'est humain n'est-ce pas?) que de croire que tout le monde il est beau tout le monde il est gentil! Que voulez-vous, il arrive que parfois on se laisse submerger par un instinct maternel primaire qui nous pousse à vouloir protéger notre progéniture des dangers extérieurs. Mais cela ne dure jamais très longtemps (si on est équilibrée dans sa tête et bien entourée) car on sait qu'on doit laisser nos enfants faire leurs expériences pour grandir.

Écrit par : zakia | 08/09/2010

@Zakia: C'est vous-même qui écrivez que Mme Joly est journaliste à la Tribune de Genève (pour moi, la Julie, c'est la Tribune de Genève). Bon, j'ai peut-être mal compris. Désolée...;-)

Oui, il est possible de se tromper, mais là, en l’occurrence, il s'agit d'un problème extrêmement préoccupant. En gros, on nous annonce l'arrivée du nouvelle drogue, dont l'apparence anodine et la facilité d'obtention, pourrait favoriser une diffusion foudroyante, au point que l'on risquerait de voir rapidement des centaines de milliers d'enfants développer des comportements d'accoutumance et subir des modifications de leur fonctionnement psychologique graves. Il y a donc véritablement de quoi paniquer. Or, il s'agit grosso modo d'une arnaque et une simple petite recherche de 5 minutes sur le Web permet de dissiper les craintes. Que je sache, l'"instinct maternel", si tant est qu'il existe (oui, je suis fan de Badinter) ou du moins, l'amour maternelle, ce n'est pas que de l'émotion à l'état brut, c'est aussi du pragmatisme, non?

Par ailleurs, mon premier commentaire ne s'adressait pas à vous, mais à Mme Joly, qui après avoir annoncé une information qu'elle n'a, de toute évidence, pas vérifiée, enjoint les lecteurs/trices à la diffuser tout-azimut. Je veux bien qu'elle se trompe, mais quand un internaute lui fait savoir, bon ok, en des termes peu amènes, qu'elle pourrait bien s'être fait avoir, au lieu d'aller vérifier, elle enfonce encore le clou. Et ça, je dois dire, c'est effectivement énervant!

Écrit par : Hitomi | 08/09/2010

Bonsoir à tous!
Mais que d'agressivité pour certains!
Un blog, je le rappelle, est un espace de liberté où chacun peut s'exprimer librement!
Merci d'en faire cas...
Il ne s'agit pas non plus de léser les lecteurs, ni de mal les orienter, mais simplement de faire mention de cette possibilité. Et si je me trompe, car je n'ai pas vérifié les sources, comme un article devrait le faire, je le rappelle, ce n'est pas l'endroit pour cela.
Je suis mère avant tout et franchement, ces dérives et rumeurs (même fausses) m'effraient.
Très belle soirée à vous tous et merci à ceux qui ont compris ma démarche.

Écrit par : sandrajoly | 08/09/2010

Les commentaires sont fermés.