07/09/2010

Bébé... en consigne. D'accord, mais...

Cela se déroule en France. La ville de Roanne (Loire) semble être précurseur en matière d’accueil d’enfants. En effet, le 23 août dernier, une micro-crèche s’est ouverte dans la gare, «pour venir en aide aux familles monoparentales qui courent après le temps». Quatre berceaux pour ces parents et cinq autres sont destinés aux enfants d’usagers du TER. Ce projet, soutenu par la SNCF et la région, provoque l’ire du monde de la petite enfance, qui voit là «un encouragement à se décharger de son enfant comme on laisse une valise à la consigne». Que non, plaide Anne Gatecel, coauteure de Amour, enfant, boulot, comment sortir la tête de l’eau (Albin Michel). «L’idée est de simplifier la vie des parents.»

Eh bien, moi je verrai d’un bon œil (très bon, d’ailleurs) à ce que la gare Cornavin ouvre une telle structure. Et je pense que bon  nombre de parents seraient séduits. La pénurie de places, même si elle veut être jugulée par les Services de la petite enfance à Genève, existe encore et toujours. Les parents, qui travaillent (souvent, par obligation financière, mais oui !) rament pour trouver un moyen de faire garder leur bambin. Bon, seule préoccupation (et non des moindres): que la sécurité des enfants dans un tel périmètre voué, en grande partie, à la délinquance, soit optimale.

Alors, prêt ou non à confier ses enfants dans une telle structure ? A vos claviers…

Les commentaires sont fermés.