02/09/2010

"T'en as beaucoup des livres à recouvrir?"

Vous, mamans, n’avez-vous jamais émis un – ou plusieurs – soupirs lorsque votre enfant sort, un à un, les livres et autres cahiers à recouvrir? Allez, avouez! Vous êtes déjà au garde-à-vous, avec papier, scotch et ciseaux, en tenue de combat pour vous livrer au traditionnel acte de bravoure maternel de début d’année.

Juste avant, vous êtes allés dans les magasins acheter stylos, trousses, sac d’école, choisis à grands cris par votre minot. Là, aussi, il s’agit d’un combat, car votre bourse n’est pas illimitée et monsieur minot «préférerait» des articles plus «stylés», donc plus chers.

Mais bon, passée cette épreuve, vous voilà prête à en découdre avec… les ouvrages scolaires. Ce que vous aimeriez le voir se débrouiller seul, mais c’est pas faute d’avoir essayé… Le résultat est plutôt lamentable: découpage en escalier et scotch en bataille. Et comme vous ne voulez pas être traitée de mauvaise mère (si, si, il y en a), vous reprenez «l’affaire» en mains. Mais vous soufflez quelque peu. Pourtant, vous avez bien acheté les fourres pour les cahiers, plus pratiques. Pourtant, vous vous donnez de la peine… Mais voilà, au bout du cinquième livre, vous vous mettez aussi aux escaliers. Et puis, vous avez remarqué la gymnastique pour scotcher les intérieurs de bouquins: «Vas-y, Simon, donne-moi ton doigt, mets-le là où je vais mettre le scotch»; «Là, j’te dis, pas là». «Mais enlève ton doigt, maintenant!», «Mais ferme pas le livre, j’ai pas fini!»… Alors, je ne vous dis pas, si l’exercice est multiplié par deux, trois ou quatre (nombre d’enfants bien sûr).

Force est de reconnaître que des mamans adorent faire «ça». Elles mettent un temps fou à trouver le bon papier, à choisir la bonne étiquette, à embellir l’ouvrage… Bravo à ces femmes créatives à souhait. Moi, j’ose l’avouer (ça va en déculpabiliser certaines), c’est pas du tout mon fort! 

Commentaires

combien de grands.parents auraient plaisir à le faire à la place des parents,seulement à force de s'insurger contre le fait d'être mis au ranquart,ils disent tous tant pis,dommage pour nos petits enfants,et nous on a même plus l'envie ,on est usés ,ça aussi c'est une forme de crime contre l'humanité

Écrit par : lovsmeralda | 02/09/2010

Chère grand-maman ou cher grand-papa,
Merci pour vos mots, si importants à mes yeux. Oui, je suis à 100% d'accord avec vous: pourquoi les grands-parents ne pourraient pas couvrir les livres d'école avec leur(s) petit(s)-enfant(s)? Ce serait un moment de complicité (parmi d'autres) entre deux générations qui ont toujours été très proches. N'éloignons pas nos aïeux, ils ont tant à nous apprendre. Bises à tous les grands-parents! Et à vous, particulièrement!

Écrit par : sandrajoly | 02/09/2010

Après quelques tentatives infructueuses j'ai abandonné définitivement cette tâche à mon mari (et mon ainé) qui le font volontiers et super bien! Chacun son truc! Moi, ce sont les devoirs.

Concernant les grands-parents, j'envie celles et ceux qui ont des parents près à assumer leur rôle de grands parents aimants et disponibles pour soutenir leurs propres enfants dans la tâche Ô combien fastidieuse! d'éduquer leurs petits enfants. S'ils sont équilibrés (ni alcooliques ni dépravés car il y en a malheureusement!), ils pourront apporter un grand bienfait aux petits enfants par leur amour inconditionnel, leur patience, leurs souvenirs, et tellement d'autres choses encore! Sans oublier qu'ils sont les seuls en qui les parents peuvent avoir confiance pour la garde. Je suis contre le fait de les écarter de la vie des enfants même si les adultes peuvent avoir quelques reproches à se faire. Les enfants n'en sont pas responsables. Et les parents qui se vengent sur les grands parents en les privant de les voir assez régulièrement, devraient se méfier d'un retour de balancier! Ils pourraient souffrir de la même chose et regretter amèrement leur comportement!

Je souffre moi-même du comportement très islamophobe de ma belle-mère, mais si je refuse maintenant de la voir (après une douzaine d'années à supporter des préjugés et des insinuations malhonnêtes!), je n'empêche aucunement mes enfants d'aller lui rendre régulièrement visite avec leur père.

Écrit par : zakia | 02/09/2010

Les commentaires sont fermés.