15/11/2015

Tout a été dit... Et pourtant!

Tout a été dit… Les mots sembleraient illusoires. Et pourtant. Il faut dire, écrire. Juste des mots pour combler un vide laissé par cette barbarie. 

Juste des mots pour panser les plaies. Juste des mots pour être avec ces âmes parties trop tôt. Un soir doux où il était justement bon de prendre du plaisir. D’être ensemble, sur un terrasse, dans une salle de concert ou dans un stade de football. En liesse, dans la joie. Ils s’appelaient François-Xavier, Ludovic, Thomas, Nathalie, Juan, Pierro, Stéphane… Qu’importe leurs prénoms et surtout leurs confessions. Ils étaient des humains parmi d’autres. Et ils sont nombreux, d’ailleurs la liste n’est pas complète… Des hommes, des femmes, des jeunes, parfois des très jeunes, des moins jeunes, des parents, des grands, des petits, des costauds, des blonds, des bruns, des fragiles, des blancs, des plus foncés…

Combien de proches ont cherché les leurs, des heures durant, la peur au ventre ? Les photos des victimes commencent à inonder les réseaux sociaux et bientôt les journaux. Des regards lumineux désormais éteints. Ils sont beaucoup dans le monde à souffrir de ces attentats (malheureusement il n’y a que ceux-ci qui nous font réagir) et ils rejoignent désormais le cortège des «sacrifiés», des victimes d’une guerre qui ne dit pas son nom. Au nom de quoi ? Du pouvoir. Alors, comment pouvons-nous encore espérer un monde meilleur ? Peut-être en ne laissant pas nos cœurs submergés par la haine. On peut être en colère, mais la haine est justement ce que ces terroristes ont en eux. La haine de nous, de l’autre. Alors, mettons de l’Amour entre nous. Rien que pour la paix !

13/10/2014

Le facteur ne sonnera plus deux fois...

Ainsi, on nous annonce que «les facteurs ne sonneront plus jamais deux fois». Ni une fois d’ailleurs.  Les plis recommandés, colis et autres joyeusetés ne seront plus distribués dans les boîtes aux lettres. Il faudra désormais se rendre dans les quelques officines restantes pour chercher notre courrier… restant. Et se laisser «séduire» - s’il-vous-plaît - par nombre de sucreries, livres, billets de loto et scotch triple face… 

Lire la suite

17/09/2014

Le piéton devenu «piétard»

Vous connaissez déjà les chauffards et les motards… Place maintenant à un nouveau genre sur les routes : les «piétards». Que me vaut d’affubler d’un tel quolibet une partie des piétons? Un ras-le-bol très justifié de moult situations vécues qui auraient pu tourner au drame. En une fraction de seconde.  

 

Lire la suite

30/10/2013

Otages libérés.. pas tout à fait libérés.

Pierre, Thierry, Marc et Daniel. Quatre prénoms, quatre visages qui font, ces jours, l’actualité. Quatre otages français libérés. Tout l’Hexagone se félicite, se congratule parmi : fabuleux, ces quatre hommes aujourd’hui libres. Libres.

Lire la suite

04/12/2012

La fin du monde... tu parles!

21.12.2012 : la fin du monde est programmée. 12.12.2012 : les gens se marient en nombre (oui, les Mairies le confirment), car la date fait état de promesses diverses et de bonnes augures. Bon, tout ça me laisse songeuse… Pas besoin d’être Madame Irma pour voir qu’il y a un léger hic. Tu changes deux chiffres de place et, pile, ta vie se transforme en bonheur extatique, ou face, tu es promis à vivre une apocalypse pas que mystique.


Lire la suite

16/11/2012

La colère d’«un paquet de Gauloises»

J’ai cliqué sur un « J’aime » avec une hâte qui ne m’a en rien surprise… Facebook fait office, quelquefois, de plateforme de fortune, de cris de détresse appropriés dans un monde de brutes. Le groupe « Un paquet de Gauloises en colère » n’est pas un groupe fumeux, il crée simplement l’évidence. La stupeur. Et finalement la promesse d’être – on l’espère – entendu !

Lire la suite

04/10/2012

Soins intensifs des HUG: tout tenter pour sauver!

Le téléphone sonne et, soudain, le souffle de vie de quelqu’un qui vous est cher ne tient plus qu’à un fil. Ou plusieurs. Le service des soins intensifs (SI) l’a pris en charge. Nuit et jour, 24h/24. Chaque seconde compte. Le personnel médical le sait. Il s’attelle à prodiguer les soins nécessaires et salvateurs à cet être, devenu en un instant si fragile. Accident, maladie, la cause originelle semble entendue. Reste l’essentiel, à savoir fixer un diagnostic, décider des traitements, des opérations, des gestes salutaires, le tout effectué avec calme et détermination. Mais cela, vous ne le savez pas encore…

Lire la suite

08/06/2012

Maltraitance: petite victime deviendra grande!

Ainsi, les cas de maltraitance sont en augmentation, lit-on comme information sur tdg.ch. Les chiffres parlent d’eux-mêmes… Longue énumération insoutenable… Mais derrière cela, il y a l’horreur. Les enfants qui subissent cela grandissent dans des contitions abjectes. Et lorsque beaucoup affirment que si l’on grandit en recevant des coups, devenu adulte, il les donnera à son tour. Cela crée un malaise profond !


Lire la suite

15:15 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3)

15/05/2012

Touche pas à mon goutte-à-goutte!

Les fashionatas, littéralement angoissées ( ?)  à l’idée de devoir déambuler en maillot de bain, vont pouvoir se « réjouir ». Le régime « nouveau » est là ! Je vous livre, en grande première, cette « énormité » :

Lire la suite

27/09/2011

Un jour, madame Marie a perdu la mémoire...

Ses yeux bleus pétillent… Cependant, la maladie a fait son chemin, ella a tissé ces milliers de fils invisibles de l’Absence. Durablement et inexorablement. Cette dame, je l’appellerai Madame Marie. Elle me regarde et elle semble me reconnaître. Illusion. Son iris se perd dans le mien. Où est-elle ? Dans l’incertain. Où va t-elle ? Vers le certain.

Lire la suite

29/03/2011

SPMi: au bout du rouleau!

Ainsi, le SPMi est au bout du rouleau! Les employés publient un livre noir sur leurs conditions de travail: un personne à 100% doit prendre en charge 66 enfants à elle seule, donc 2h par mois, seulement!

Lire la suite

27/01/2011

Jeune... et déjà politicien

« La politique au berceau », titre un hebdomadaire genevois, qui part à la rencontre des jeunes politiciens briguant un siège dans les Conseils municipaux de la Ville et dans les communes. C’est vrai, ils sont jeunes et ils comptent bien obtenir un siège d’élu… Eh bien, bravo à eux, qu’ils soient de gauche, de centre ou de droite !

 

Lire la suite

Planquez vos chats!

416 personnes Facebook « aiment ça »! Quoi ? « La journée contre le meurtre des chats ! » Je ne te dis pas le contenu de cette page… Photos à l’appui, on nous envoie en pleine face des matous pendus, écartelés, torturés… On est contre, mais les anti-chats continuent à y insérer – et insuffler - leur haine ! Le nom de cet abominable personnage apparaît « tout naturellement ». Il prend son pied, apparemment, l’auteur fourbe de cette page !

Lire la suite

12/01/2011

Marina: tout le monde est avec toi!

Quel bonheur, Marina, frappée d’une balle dans la tête il y a trois mois, revient à elle. Et la jeune fille dit se souvenir de tout. La «news» émane du GHI… Ouf! Quelle surprise aussi de lire les commentaires postés sur notre site Internet: amicaux ! Je n’y croyais pas… Tant j’ai l’habitude de consulter des propos haineux et, parfois, à la limite du supportable.

A croire que la possibilité donnée de réagir et de commenter l’information donne le droit de «vomir» son mépris. A l’égard des gens, quels qu’ils soient: noir, blanc, rouge, bleu, vert… Tout y passe. Les anonymes – c’est plus facile - s’en donnent à cœur joie, se défoulent à qui mieux-mieux !

Et là, ô miracle, les Genevois semblent tous unis derrière le drame que vit – encore – cette jeune fille. Sûre que ces messages de soutien vont continuer à lui donner la force de se rétablir. De se souvenir, de se battre, de revenir à la vie. Merci à tous les blogueurs et autres commentateurs de la soutenir. Pour moi, je vous le dis, cela fait du bien de voir que nous sommes tous capables du meilleur aussi !

11:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

05/01/2011

Ritaline, pas ma copine!

Faut-il attendre Oskar Freysinger pour évoquer les effets de la Ritaline? La réponse est «oui».
Ainsi, le tribun UDC a déposé, en juin 2010 déjà, une interpellation visant à demander au Conseil fédéral « d’effectuer une étude approfondie sur les effets à long terme et les éventuels moyens compensatoires pour les remplacer ». Les études, visant à confirmer les effets positifs existent. Mais de qui émanent-elles ? Des groupes pharmaceutiques, et ce, directement ou indirectement.
Avant que les termes « hyperactifs » ou « déficit d’attention » n’existent, les enfants étaient classés « rêveur, dans la lune » ou «trublion, agité ». Aujourd’hui, les termes ont été revisités scientifiquement.  Ce que je dis, c’est que les enfants sont de plus en plus placés dans des « cases » et, ainsi, promptement médicalisés. La preuve : le nombre de ventes de Ritaline en constante augmentation et les parents, de plus en plus nombreux, invités à faire poser, à leur progéniture, « le » diagnostic. 
Pourquoi ? C’est la question que nous tous devons nous poser. Notre société, en mal de compétition en tous genres, doit taire les personnes « pas comme les autres »… Nous gérons nos enfants comme de futurs leaders : ils doivent être calmes, appliqués, intelligents, etc.
Oui, les enfants souffrant réellement de ces maladies existent. Et de tels médicaments peuvent être nécessaires. Mais ils ne doivent pas être prescrits à tout-va.